Pourquoi le design?

12/09/2016 - 3 minutes read

Atelier de co-création en région Auvergne-Rhône-Alpes, Novembre 2016

« Tu m’expliqueras, un jour, le rapport avec le design ? » ; « Plutôt que d’être ici avec nous, t’aurais pas des choses plus sympas à faire… je veux dire… en tant que designer ? »

 

Pour accomplir cette évaluation de la prise en charge du cancer à domicile, les équipes de CancerAdom utilisent les méthodes du design, des sciences humaines et de l’innovation sociale. En partenariat avec des patient.e.s, des soignant.e.s et des aidant.e.s, nous conduisons une sorte de recherche-action qui interroge et nourrit l’expérience du parcours et de la prise en soin à domicile.

Mais le design c’est quoi ?

Le design trouve sa définition dans le croisement entre le dessin (la mise en forme, l’esthétique et la construction) et le dessein (l’intention donnée à un projet). La discipline du design part de l’étude des usages et s’intéresse aux utilisat.eur.trice.s, à l’ergonomie des services et des objets. Elle apporte des méthodologies créatives passant par l’expérimentation directe sous forme d’essai-erreur, de maquettes, de jeux-ateliers et de prototypes pour faire évoluer les projets.

“Le design est une démarche de conception créative (de produits ou de services) centrée sur l’utilisateur. C’est une méthode, mais aussi une façon de penser et de comprendre les projets. Au-delà des designers, le design concerne tous les concepteurs et les créateurs qui appliquent une logique d’innovation itérative, transformatrice, centrée sur l’utilisateur, avec une haute exigence de compréhension et d’esthétique des productions.”

 

La 27ème Région, Design des politiques publiques, Paris, La Documentation française, 2010.

 

 

Notre démarche d’évaluation et de compréhension de la prise en charge du cancer à domicile passe donc par un temps d’immersion avec les patient.e.s, les aidant.e.s et les soignant.e.s (entretien, ateliers, etc.). La pluridisciplinarité de l‘équipe du projet associée aux champs de compétences spécifiques de nos interlocuteurs (soignant.e.s, cadres de santé, acteurs des politiques publiques de santé, patient.e.s, ancien.ne.s patient.e.s, militant.e.s associatif.ve.s, etc.) permet de ne pas figer les observations dans une forme d’expertise mais bien d’enrichir les visions, d’hybrider les outils qui permettront d’expérimenter de nouveaux usages, de nouvelles approches, plus humaines, plus respectueuses des attentes et besoins des patient.e.s.

Atelier de co-création en région Auvergne-Rhône-Alpes, Novembre 2016.